Professeurs > Joëlle-Aurélie Masson-Mayor

Joëlle-Aurélie Masson-Mayor

Née à Vevey, Joëlle-Aurélie Masson-Mayor étudie le chant au Conservatoire de Lausanne dans la classe d’Hiroko Kawamichi, où elle obtient son diplôme d’enseignement puis son diplôme de concert. Après cela, elle se perfectionne auprès de la soprano Rachel Bersier.

En qualité de soliste, elle travaille sous la direction de plusieurs chefs dont Michel Corboz, Valentin Reymond, Hervé Klopfenstein, Véronique Carrot, Florence Grivat, Pierre Glardon et René Falquet, ainsi qu’avec des metteurs en scène comme Elsa Rouke, François Rochaix et Diane Decker. On a pu l’entendre notamment chanter Belinda dans Didon et Enée de Purcell puis Cake Lady dans Postcard from Morocco de D. Argento à l’Opéra de Lausanne, mais aussi Madame Lidoine dans le dialogue des Carmélites de Francis Poulenc.

Joëlle-Aurélie Masson-Mayor présente un récital de Richard Wagner au foyer du Grand Théâtre de Genève, ainsi que plusieurs concerts de Mozart en France voisine. Elle chante à plusieurs reprises des cantates de Bach dans le cadre des rencontres “Cantates et Paroles” avec quelques musiciens de l’OCL sous la direction de Renaud Bouvier, ainsi que de Florence Grivat. La messe en Do de Beethoven et le Requiem de Fauré sont des œuvres dans lesquelles nous avons pu l’entendre, sous la direction de Luc Baghdassarian avec l’orchestre des collèges et gymnases lausannois pour le premier concert et l’orchestre du Concert Européen pour le second. Joëlle-Aurélie Masson-Mayor interprète la messe en Mib de Schubert, sous la direction de Jean-Christophe Aubert, puis le Messie de Händel à la Cathédrale de Lausanne avec l’Orchestre de Chambre de Genève.

Joëlle-Aurélie Masson-Mayor fut engagée pour interpréter la NelsonMesse de Haydn sous la baguette de Michel Corboz, ainsi que la Messe en Ut mineur de Mozart. Depuis, elle a été engagée pour des œuvres tels que l’Oratorio de Noël de Bach sous la direction du grand chef allemand Michaël Hofstetter, pour des représentations en Italie ainsi que l’œuvre de Frank Martin, “Golgotha”, avec l’Orchestre de Chambre de Genève, dirigé par Arie Van Beek.

Joëlle-Aurélie Masson-Mayor donne des cours de chant à l’École de Musique de Cossonay depuis de nombreuses années. Ses élèves peuvent y travailler un répertoire très varié allant de la musique classique à la musique actuelle. En collaboration avec une de ses collègues, elle met sur pied un atelier “Voix en scène” qui permet aux participants d’allier le travail vocal technique et le travail d’interprétation avec de la mise en scène et de la danse. Cela aboutissant à un spectacle à la fin de chaque atelier.

Elle se produit dans différents lieux avec un spectacle-concert, “L’opéra ? J’ose pas !… Mais pourquoi pas !”, en trio avec une autre soprano et une pianiste.

Joëlle-Aurélie Masson-Mayor se perfectionne lors de masterclass avec Rachel Bersier et Anthony Di Giantomasso, Alain Garichot, Axel Bauni et Christa Ludwig. Elle est également invitée à Vienne par Christa Ludwig pour poursuivre son travail d’interprète.

Joëlle-Aurélie Masson-Mayor est boursière de la Fondation Colette Mosetti ainsi que du Cercle Romand Richard Wagner.

Cours

Chant classique

La voix est un instrument miraculeux : il est non seulement universel, mais reflète également nos âmes, nous permettant d’exprimer des sentiments indescriptibles. Qu’il soit pratiqué de manière collective ou individuelle, le chant permet de découvrir un très vaste répertoire dans des styles extrêmement variés, tout en nous apportant un bien-être physique et psychique !

Voix en scène

Ouvert à toute personne dès 14 ans qui désire relever le défi du travail de la voix en troupe, cet atelier propose chaque année un thème et un style de musique différent (opéra, comédie musicale, etc) et a lieu uniquement si nous recevons assez d’inscriptions pour pouvoir faire un travail de groupe cohérent.

Coordonnées